top of page
Rechercher

Pourquoi prenons-nous des décisions irrationnelles ?

Dans notre boîte crânienne se trouvent trois cerveaux, parfaitement imbriqués les uns dans les autres.


Le premier, le plus ancien et le plus efficace s'appelle le cerveau reptilien et archaïque. Il gère la survie de l'individu. Son comportement est simpliste : il est soit dans l'agressivité, soit dans la fuite soit dans la sidération.

Nous avons ce cerveau en commun avec les reptiles et les mammifères.


Le cerveau limbique gère des dynamiques émotionnelles : colère tristesse peur joie et tous les sentiments attenants. Celui-ci prend le relais parce qu'il a emmagasiné des expériences dans le passé et il fait du copier-coller avec les expériences présentes.

Nous avons ce cerveau en commun avec les mammifères.


Le cerveau néocortex est le plus récemment développé dans l'espèce humaine. Il existe aussi chez les grands mammifères sous forme embryonnaire.

C'est le cerveau de la logique, de l'analyse et de la réflexion.


Pour donner un ordre d'idée en terme de rapidité d'exécution, si le cerveau reptilien a environ 60000 connexions à la seconde, le cerveau limbique en a 600, le neocortex 60.


Il faut donc énormément de calme de lucidité et que tous les besoins physiologiques soient complétés pour qu'un individu puisse raisonner de manière lucide.


Face à une situation stressante, la plupart des humains perdent leur sang-froid et basculent dans le cerveau limbique voire reptilien.


Ces derniers prennent aussi le relais quand l'individu est fatigué, malade, à bout de force ou en manque de ressources vitales.


CQFD


Les pratiques psycho-corporelles comme la cohérence cardiaque, la Brain Gym ou l'EFT, enseignées au sein du cabinet permettent de conserver le calme ou de le retrouver en période stressante afin que la prise de décision se fasse de manière lucide et éclairée.


23 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page