top of page
Rechercher

Les applications de rencontre, monde virtuel et/ou miroir prophétique ?

"C'est décidé. Je vais quitter ces fichues applications de rencontre. Je vais me désintoxiquer. Je veux retrouver ma liberté" me confie-t-elle en séance aujourd'hui.

"Je sens depuis longtemps que je ne suis pas faite pour ça."

En tant que femme et praticienne de psychothérapie, je pense que toutes les personnes qui ont un minimum de cœur ne sont pas faites pour ça...

Les femmes sont très sollicitées. D'abord pour leur physique. De toute évidence, les réseaux sociaux ou les applications de rencontre sont un avatar de catalogue humain où sont affichées leurs caractéristiques techniques : alimentation, hygiène de vie, religion, parti politique et mensurations, etc.

Les individus-marchandises seront en premier lieu étudiés selon leur physique.

Pour les femmes, d'autres critères entrent ensuite en considération : La gentillesse, la capacité de dévotion, l'empathie mais surtout leur type de sexualité. La femme se voit observée telle une pièce de viande sur l'étalage : visage d'un côté, corps de l'autre et son coeur au milieu.

Les hommes ne vivent pas le même calvaire : ils envoient des milliers de messages et ne reçoivent qu'un infime pourcentage de réponses qui sont parfois des moqueries renforçant d'éventuelles blessures de rejet ou d'humiliation.

L'homme est quant à lui jugé selon le nombre d'abdos visibles sur son ventre, au carrosse qu'il possède, à sa place hiérarchique au sein d'une société et à l'épaisseur de son portefeuille.

Pour peu qu'ils arrivent à obtenir le fameux sésame pour un date, ils finiront déçus ou bien iront jusqu'au bout du scénario édicté par les modèles préétablis : restau, verre et rapport sexuel.

Bien sûr, il peut exister des aspects positifs à l'utilisation modérée de ces modes de mise en relation. Ils peuvent devenir de véritables outils de connaissance de soi et de développement personnel.

Mais la plupart du temps, force est de constater que cela se fera inéluctablement au détriment des autres utilisateurices.

Il faut être assez éveillé•e et éclairé•e pour pouvoir échapper aux pièges tendus et il faut encore plus certainement un cœur bien accroché parce qu'il est impératif de faire fi de ses propres valeurs.

Bien sûr il est possible de faire de belles rencontres. Mais cela reste une minorité d'expérience vécues par les utilisateurices.

Il y existe néanmoins une catégorie de personnes qui a la capacité de surfer aisément sur toutes les vagues de détresse générées par les serveurs hébergeant ces systèmes de mise en relation : les narcissiques et les personnes avec troubles névrotiques et ou psychotiques car iels sont dénué•es d'empathie.

Iels sont les racketteureuses , iels volent de l'attention, de la sexualité, parfois de l'argent. Iels volent la volonté et la gentillesse. Iels violent les plus faibles et agressent puis éliminent les plus résistants.

Toutes les personnes qui ont un cœur, finissent par vouloir se protéger de cette part là.

Il est une vérité qui s'applique constamment : une personne empathique a tendance à vouloir changer celle qui a un comportement déviant en face d'elle.

Non seulement elle souhaite la changer mais en plus elle est capable d'adopter des comportements typiques, émanant de son interlocuteur.

C'est très dangereux. C'est un terrain très glissant voir mortel.

Grâce à ses neurones miroir, elle s'adapte aussi pour se défendre.

Et c'est ainsi que de gentilles personnes, empathiques, ouvertes et authentiques se retrouvent, sans même s'en apercevoir, à adopter des comportements des personnes narcissiques et violentes. Alors il faut faire preuve de beaucoup de clairvoyance pour ne pas sombrer dans ce système très narcissique où prime l'égoïsme et dans lequel il est aisé de s'auto-absoudre avec ce petit mantra : "On m'a fait souffrir alors maintenant à mon tour d'être égoïste."

Et c'est ainsi qu'on nous vend du système pervers et narcissique de partout.

Navrant. Désolant, Déprimant. Que dis-je : désespérant.

Les personnes qui restent bonnes au fond, sentent et constatent qu'elles y perdent leur âme.

Alors je nous pose une question essentielle : ces applications et ces réseaux, ont-ils été créés par des personnes dénuées d'empathie ou bien ont-elles été créées par des personnes sincères et authentiques ayant pour but la mise en relation de personnes sincères et authentiques ?

Car dans la deuxième option, cela voudrait dire qu'une infime partie de la population manquant d'empathie a consciemment et complètement perverti tout le système...

Et voilà le triste constat : Les personnes sincères et empathiques finissent par se méfier des autres personnes sincères et empathiques, perpétuant ainsi le cycle de la violence à l'aide de comportement originellement issus des personnalités à tendance psychopathes et narcissiques.

C'est ainsi que Sybille me confie tremblante au cabinet : "Au début j'étais gentille, je répondais poliment aux sollicitations. Et puis quand je disais non, certaines personnes avaient des réactions très agressives, d'autres bascu

laient dans la plainte. Alors j'ai cessé de répondre et je les bloquais au fur et à mesure, sans même avoir échangé un mot avec elleux. Mais ça m'a rendu triste. Parce que j'étais obligée de fonctionner comme ça même si je ne le souhaitais pas..."

Alors navrée pour toustes, mais je n'ai pas de solution miracle...Pourtant vous savez que j'adore en trouver en collaboration au quotidien pendant les consultations...!

Mais voici quand même une proposition : est-ce qu'il ne faudrait pas résister ? Et continuer d'être gentil ?

Quand l'on fait face à une personne agressive, potentiellement narcissique un•e voleur•se ou un•e violeur•se : l'option serait peut-être juste de dire "J'espère qu'un jour tu réaliseras ce que tu es en train de faire et que tu te pardonneras. Au revoir."

Et simplement tourner le dos et  éventuellement partir en courant selon les cas...

Parce que s'il s'avère que c'est une personne empathique, authentique,  sincère (et surtout COURAGEUSE au point de se remettre en question !) il est peut-être encore possible qu'elle fasse demi-tour... Peut-être...

Mais si elle n'est pas ce genre de personne, ou que c'est trop tard, alors au moins, vous vous serez mis•e en sécurité.

Prenez soin de vous et des personnes RÉELLES qui vous aiment et que vous aimez autour de vous ❤️

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page