top of page
Rechercher

Des hommes tristes et des femmes en colère

Dernière mise à jour : 31 mai 2023

Il était une fois…


Au temps des cavernes, nos ancêtres se répartissaient les tâches. Doués de la force physique, les hommes étaient chasseurs et protecteurs. Dotées d'un sens aiguisé de l'organisation, les femmes s'occupaient du feu (foyer), de la caverne et de leur progéniture.


Depuis la révolution féministe,


la société a évolué. Cependant, chacun peine à trouver sa place. Je reçois dans mon cabinet des couples en déroute : Les femmes travaillent et tiennent leur foyer en s'occupant de leurs enfants. Dans le même temps, elles font attention à leur ligne, elles font du sport, et essaient d'avoir des interactions sociales épanouissantes. Elles sont épuisées. Et stressées. En parallèle, je reçois des hommes qui font en sorte de prendre soin de leur famille, travaillent beaucoup et se mettent la pression pour assurer matériellement. Ils sont eux aussi fatigués et frustrés, car ils manquent de reconnaissance.


Les femmes demandent à leurs compagnons de prendre part aux tâches du quotidien et à l'éducation des enfants. Et, pour la plupart, elles ne sont pas satisfaites du résultat. Certains hommes considérant que leur rôle est de ramener de l'argent et de gérer l'extérieur de leur logement, ne s'impliquent pas autant dans la gestion du foyer et l'éducation des enfants que ce que les premières le souhaiteraient. Dans le pire des cas, les couples se noient dans des disputes sans fin. Les femmes n'ont plus envie de faire l'amour avec leur conjoint parce qu'elles sont fâchées et épuisées. Et leurs conjoints se sentent frustrés et incapables de satisfaire leur femme "trop exigeante". Il arrive même que des femmes considérèrent leur homme comme un enfant à gérer, ce qui est pire que tout pour la santé de la cellule familiale et le couple.


Qu'est ce qui a été oublié?


Que les hommes ont besoin de sentir qu'ils sont les chasseurs les plus forts dans les yeux de leur femme. Et que les femmes ont besoin de sentir qu'elles peuvent se reposer sur leur conjoint. La force physique n'étant plus un besoin vital pour les hommes, ils ne peuvent décemment plus prouver leur valeur et leur savoir faire sur ce plan. Ils se sentent parfois incapables, amoindris, et il arrive qu'ils développent des problématiques d'impuissance. Ils finissent tristes, se sentant rejetés et frustrés. La gestion du foyer n'étant plus le rôle principal des femmes, elles ont besoin d'aide, d'attentions et peinent parfois à trouver les bons mots pour l'exprimer. Il arrive qu'elles se mettent à faire du chantage, à culpabiliser, à menacer. Certaines se mettent en colère contre leur mari ou alors sont en total burn-out.

Que faire ?


Les femmes pourraient reconnaître ce que font les hommes, apprendre à les remercier et à les encourager, et enfin, les rassurer sur leur force physique. Leur faire confiance serait un premier pas. Ne pas les critiquer, un second, pour ne pas risquer de les décourager et de les blesser. Enfin, il serait bon pour toutes de réinvestir la sexualité, cesser de simuler, et laisser à l'homme la possibilité de leur prouver qu'ils sont capables de les satisfaire.


De leur côté, les hommes, eux, pourraient commencer par à faire attention à leurs femmes, à prévenir leurs besoins, à être présents pour elles émotionnellement, et les congratuler sur leur manière de gérer, organiser, ranger, s'occuper des enfants, de prendre soin de leur physique et des rapports sociaux.


Les hommes peuvent faire le ménage et les femmes peuvent aller travailler. À chaque couple de définir un schéma qui lui correspond dans l'instant. Mais rendons grâce à chacun pour ses entreprises ! Apprenons à négocier !

Il n'a jamais été possible de bénéficier autant de libertés et de possibilités en termes de choix et d'actions!

Réécrivons une nouvelle histoire du couple ! Mêlant notre héritage ancestral et les avancées socio-éducatives et culturelles. Et surtout, faisons de notre mieux pour nous rendre la vie douce et agréable…



Bel été !




85 vues0 commentaire

Comments


bottom of page